Vous n’avez jamais entendu parlé du réalisateur brésilien Ricardo Laganaro ? Homme de l’ombre, Ricardo a débuté sa carrière professionnelle, il y a presque 20 ans, en faisant de la post-production pour des retransmissions en direct et du cinéma d’animation. Il est désormais à la tête d’une des plus grandes sociétés de production de 3D et d’effets spéciaux au Brésil.

Il est reconnu aujourd’hui pour avoir signé la vidéo musicale à 360 degrés la plus visionnée au monde et être un pionnier dans la réalisation en réalité virtuelle.

“Nous n’avions rien connu d’aussi révolutionnaire depuis l’invention de la télévision », explique-t-il. “Nous assistons au lancement d’un nouveau format visuel.”

Cette année, Ricardo Laganaro faisait partie des dix réalisateurs sélectionnés dans le monde par Oculus Story Studio pour créer un documentaire en réalité virtuelle diffusé en avant-première au Festival du film de Sundance en janvier. Il évoque avec nous ce nouveau monde fascinant de la réalité virtuelle (RV) et ce que cela implique pour l’avenir du storytelling.

Rencontre. Qu’est-ce qui rend la RV aussi puissante ?

Avec la réalité virtuelle, vous ne regardez plus le contenu. Vous vous situez à l’intérieur du contenu. Cela se rapproche plus d’une machine de téléportation que d’un écran. Lorsque vous lisez un roman, si vous êtes vraiment plongé dans le livre, vous pouvez avoir ce sentiment de vivre la scène en tant que témoin. Mais il s’agit d’avantage d’un processus intellectuel que de réalité virtuelle.

Vous pouvez aussi être transporté par un film, mais lorsque votre téléphone sonne et que vous jetez un œil pour voir qui vous appelle, votre attention se perd. Les sources de distraction sont multiples et il faut souvent un certain temps pour se replonger dans l’histoire. Il n’existe que de rares cas où toute votre concentration est maintenue et vous permet de vivre une réelle immersion.

Comment ce type d’immersion fonctionne avec la RV ?

Ce qui change fondamentalement avec la réalité virtuelle c’est l’immédiateté, même si vous ne le voulez pas. Lorsque vous regardez, par exemple, un film d’horreur en RV, vous avez beau vous répéter : « Ce n’est pas vrai, ce n’est pas vrai, ce n’est pas vrai. » Lorsque l’action supposée vous faire peur arrive, vous serez effectivement terrorisé.

 

 

Vous pouvez tenter d’y échapper, vous êtes obligé d’être là. C’est une expérience plus sensorielle qu’intellectuelle. En matière de réalité virtuelle, vous n’avez pas besoin de penser pour ressentir les choses. C’est la raison pour laquelle cela a beaucoup plus d’impact sur le spectateur. Nous pouvons ainsi repousser les limites du contenu que nous créons.

Pouvez-vous nous donner un exemple dans votre propre travail ?

J’ai réalisé un film pour le Musée de Demain, à Rio de Janeiro au Brésil, intitulé Cosmos. Lorsque j’écrivais le script, j’avais imaginé une scène avec de la lave qui coulait le long des murs pour que le visiteur ait l’impression d’être à l’intérieur d’un volcan. Mais quand les membres de l’équipe ont lu ce passage, ils l’ont trouvé ennuyeux. Je leur ai répondu : « C’est barbant si vous le regardez sur un écran ». Mais si vous êtes vraiment à l’intérieur du volcan, c’est complètement différent. Et au final, ces 30 secondes avec juste de la lave qui coule sont devenus un des moments les plus intenses du film.

Justement, alors que la RV devient de plus en plus courante, pensez-vous que l’excitation liée aujourd’hui à ce type de nouveautés va rapidement s’essouffler ?

Si l’on revient au début du cinéma, des scènes finalement simples étaient très impressionnantes, parce que c’était quelque chose de nouveau. Les gens voyaient le [Lumière brothers’] train arriver et cela suffisait à les effrayer. Ensuite, le langage cinématographique a évolué. Les réalisateurs ont ajouté des récits. Les spectateurs ont commencé à se concentrer sur l’histoire et plus uniquement les gimmicks des héros. Ce sera la même chose pour la RV.

Arrivée d'un train

Comment pouvons-nous nous rapprocher de ce moment ?

Il est temps désormais pour les écrivains et les réalisateurs de comprendre tout le potentiel de la RV et de créer des histoires qui sont puissantes, au-delà du fait qu’elles sont en RV. Si nous voulons que la technologie se démocratise, nous devons offrir aux spectateurs des expériences qu’ils ne peuvent pas obtenir dans un autre format et qui leur donnent envie de revenir pour obtenir encore d’avantage.

Quels obstacles empêchent la RV de se démocratiser ?

Du côté de la technologie, cette technique est encore en plein développement. La résolution n’est pas encore très bonne et la dimension audio, primordiale pour une immersion totale, est encore loin derrière l’image. Nous ne disposons pas de micros pour enregistrer des sons binauraux (spécialement conçus pour générer une modification des ondes cérébrales, et amener à différents états d’esprit, comme le bonheur, la créativité ou la détente). Nous sommes actuellement à la première génération d’outils de RV. Mais ils vont évoluer et les gens vont mesurer tout leur potentiel. Je suis particulièrement impatient de voir ce que va donner le lancement de laPlayStation RV aux Etats-Unis. Ce sera le premier vrai test de démocratisation de la RV.

En ce qui concerne les publics, pour la plupart d’entre nous, la consommation de contenu reste difficile. Les gens ne sont pas équipés de lunettes pour regarder du vrai contenu en RV. C’est pourquoi la vidéo à 360 degrés fonctionne si bien.

Comment a évolué la vidéo à 360 degrés par rapport à la réalité virtuelle ?

Il existe différents niveaux d’immersion. Nous avons connu l’écran plat 2D, puis l’écran plus grand (qui a vraiment changé le contenu), puis la 3D, la vidéo à 360° et la RV. Nous augmentons constamment le degré d’immersion. Il s’agit d’un format très attrayant mais qui ne le sera pas toujours. Mais pour l’instant, c’est un outil intéressant pour pousser les gens à utiliser ce type de contenu.

Votre première expérience avec la vidéo 360° a été particulièrement riche. Comment se projet est né et a été déployé ?

Lorsque Facebook a lancé lelecteur-360, nous avons créé une vidéo musicale pour un chanteur de pop ici au Brésil. Avant le lancement, nous avons imaginé une campagne de teasing pendant 1 mois. Nous disions aux gens que nous allions leur proposer un nouveau type de vidéo musicale, qu’ils devraient incliner leurs téléphones et leurs têtes pour la regarder.

 

 

Nous avons appris aux personnes à regarder une vidéo 360°. Dans les commentaires, les utilisateurs nous ont remercié de leur avoir montré une nouvelle manière d’utiliser leurs téléphones. Quand la vidéo est enfin sortie, tout le monde était emballé par l’idée de la visionner, même s’ils n’étaient pas du tout habitués à ce format. La plupart des fans n’avait jamais expérimenté la vidéo 360° avant. Mais cela a été un énorme succès. Tout le monde voulait la voir parce que cela représentait quelque chose de nouveau et de différent mais toujours en leur permettant d’utiliser des dispositifs qu’ils possèdent déjà.

Elle est devenue la vidéo 360° la plus visionnée sur Facebook. Quel a été votre plus grand succès ?

Après le succès de cette vidéo, j’ai été ultra sollicité par des acteurs qui n’avaient pas pensé à utiliser la vidéo 360°, se focalisant exclusivement sur la RV. Mais pour l’instant, comme je l’ai déjà dit, personne ne dispose des équipements pour la RV. Et pendant ce temps-là, 18 millions de personnes ont vu cette vidéo. Je pense qu’il est important aujourd’hui de faire comprendre au public qu’il peut utiliser ses appareils pour de nouvelles applications.

Envisagez-vous un futur où la RV deviendrait le principal mode de narration?

La réalité virtuelle va devenir un levier de narration important. Mais nous devons nous attacher à créer une bon contenu pour que cela le devienne. Il n’y aura pas un seul format, parce que les gens accèdent désormais au contenu par tellement de dispositifs et c’est l’avenir. La réalité virtuelle fera partie de ces formats. Le vrai déclic aura lieu lorsque les gens pourront enfin voir un très bon film en RV, lorsqu’ils vivront une expérience qui ne soit pas comparable à une autre. Cela changera tout !

 

Plongez dans une expérience visuelle immersive avec les images 360˚ Getty Images ou en savoir plus sur le lancement du Groupe de Réalité Virtuelle Getty Images.