Habitué du Festival de Cannes qu’il couvre depuis 12 ans, le photographe parisien François Durand est définitivement dans son élément lorsqu’il s’agit de capturer les événements glamour. Si la plupart de ses missions se déroulent dans des ambiances très chics, il arrive que des moments un peu fous surviennent.

Ce fut le cas à Paris lorsque durant ledéfilé de mode Valentino automne 2015 Ben Stiller et Owen Wilson ont déboulé sur le podium pour la promotion de leur film, Zoolander 2.

Leur intervention était tenue secrète jusqu’au bout. Ben Stiller et Owen Wilson attendaient en coulisses, dans un endroit privé où seul François Durand et un autre photographe étaient autorisés.

“Les coulisses des défilés de mode sont des lieux où il règne une ambiance dingue avec une multitude de personnes qui s’agitent, c’est pourquoi les deux acteurs étaient tenus à l’écart pour que personne ne puisse les voir” explique-t-il. “Les seuls photographes qui pouvaient y accéder étaient un photographe de Vogue et moi. Anna Wintour était présente aussi et tout le monde prenait desselfies.”

Lorsque enfin ils ont débarqué sur le podium pour le final, le public était en plein délire.

« C’était complètement fou. Pour la première fois, on pouvait voir autre chose qu’un public sagement assis qui assiste à un défilé. Tout le monde s’est mis à rire, à applaudir, » s’amuse François Durand. “Je pense que nous sommes tous repartis avec un bon souvenir.”

 

Si cette expérience reste mémorable, c’est une fois que le défilé s’est achevé et que François Durand a été envoyé pour une séance photo avec Ben Stiller et Owen Wilson sous la Tour Eiffel que l’ambiance s’est transformée en « n’importe quoi ».

“Je ne devais pas les appeler par leur vrai prénom. On m’avait dit d’utiliser Derek et Hansel (leurs prénoms dans le film), » explique-t-il. “Ils se comportaient comme s’ils étaient dans le film en prenant la pose « blue steel ». C’était vraiment très drôle.”

François Durand voulait les photographier en donnant l’impression qu’ils réalisaient des selfies, mais comme ni l’un ni l’autre n’avait sur lui de téléphone portable, il leur a prêté le sien. C’est seulement le lendemain, qu’il s’est aperçu que son téléphone était rempli de selfies de Ben Stiller et Owen Wilson.

“Je n’avais pas réalisé qu’ils avaient pris de vrais selfies,” sourit François Durand. “C’était génial parce que je voulais vraiment prendre des photos qui donnent l’impression que les actions étaient réelles et il se trouve que j’en avais de vraies d’eux.”

 

Même si cette prise de vue a définitivement marqué la carrière de François Durand, le photographe travaille sur d’autres missions qui devraient, elles aussi, être mémorables. En mai, il sera de nouveau au Festival de Cannes, pour la quatrième année consécutive, pour des prises de vue pour Dior. En plus de photographier les événements glamour qui se déroulent dans la suite Dior au sein de l’hôtel Le Majestic Barrière Cannes, François Durand se penchera depuis le balcon de la suite pour shooter le tapis rouge.

“Le balcon donne directement sur le tapis rouge. Il offre un angle de vue unique, je peux voir les célébrités de dos et de profil, » dit-il. « Lorsque vous ne pouvez pas prendre en photo les visages des personnes, vous devez vous concentrer sur quelque chose de vraiment différent. Alors je choisis de privilégier la lumière et les robes longues. Quand il y a un peu de vent, cela peut être magnifique. »

Intégré depuis Getty Images

Ensuite, au mois de juin, François Durand posera son regard unique sur le Festival international de la créativité Cannes Lions. Ici, il œuvrera depuis le studio de portraits Getty Images, d’où il prendra des portraits des figures de l’industrie mais aussi, cette année, des Jeunes lions, les futurs talents du monde entier.

“J’essaie, sans cesse, de trouver de nouveaux points de vue pour imaginer des photos différentes. Je suis présent depuis 10 ans au Cannes Lions, ce sera pour moi une nouvelle opportunité de me challenger, » souligne François Durand. “Je suis très enthousiasmé par l’idée de prendre en photos ces jeunes. Ce sont sans doute eux les futurs visages de l’industrie créative.”

 

Découvrez plus d’instants glamour, et parfois un peu fous, signés François Durand pour gettyimages.com